Navigation

Sécurité des pagayeurs et matériel de sauvetage

vest 363044 1280

Équipement de sécurité de base

C’est simple : Les pagayeurs équipés de matériel de protection pendant une activité nautique courent moins de danger en cas de chavirement que ceux qui s’en passent. Le strict minimum en matière d’équipement de sécurité pour les pagayeurs est le suivant :

VFI

Les vêtements de flottaison individuels (VFI) sont des articles de sécurité essentiels pour les pagayeurs. Ils assurent la flottabilité pour maintenir votre tête hors de l’eau si vous chavirez. Ils peuvent également faciliter l’étayage, le retournement et le sauvetage en ajoutant une force ascendante supplémentaire lorsque le haut du corps est dans l’eau. Par temps froid, les VFI constituent aussi une couche d’isolation supplémentaire.

Les garde-côtes exigent que chaque plaisancier porte un VFI approuvé. Veillez à porter le vôtre en permanence lorsque vous pagayez. Il peut être extrêmement difficile de les enfiler après avoir chaviré, surtout si les conditions sont difficiles et que vous êtes déjà occupé à essayer de vous accrocher à votre bateau et à votre pagaie.

Sacs de flottaison

Les sacs de flottaison réduisent la quantité d’eau qui s’accumule dans les canoës et les kayaks, les empêchant ainsi de couler en cas de chavirement. Les sacs sont plus couramment utilisés dans les kayaks d’eau vive ; les kayaks de mer ont généralement des cloisons intégrées qui emprisonnent l’air à la proue et à la poupe. Fixés à la proue et à la poupe, et parfois au centre des canoës, les sacs remplis d’air permettent aux bateaux de se maintenir en hauteur sur les rochers et d’éviter l’envahissement. Certains sacs sont divisés en deux, ce qui signifie que deux sacs se placent dans le sens de la longueur de chaque côté de la proue ou de la poupe, permettant à d’autres sacs d’équipement de se placer entre les deux.

Sponsons

Les sponsons sont des dispositifs de flottaison gonflables qui se fixent à l’extérieur d’un canoë ou d’un kayak. Ils sont souvent utilisés par paire, un de chaque côté du bateau.

Jupes anti-projections

Les jupes anti-projections sont des barrières imperméables qui empêchent les vagues, la pluie et les embruns de pénétrer dans un kayak. Elles couvrent la zone située entre votre taille et l’hiloire ou le bord du cockpit du kayak. Dans toutes les conditions, sauf les plus calmes et les plus chaudes, vous devriez porter une jupe anti-projections. L’eau dans votre bateau (qu’elle provienne de la pluie, des vagues ou des gouttes de votre pagaie) peut détremper vos vêtements, gâcher votre repas et même vous rendre instable. Les jupes anti-projections sont des barrières imperméables amovibles conçues pour empêcher l’eau de pénétrer dans les canoës dans des conditions difficiles ou pluvieuses. Ces housses, qui se clipsent ou s’accrochent aux bords du canoë et s’étirent sur la coque ouverte, aident à garder le pagayeur et son équipement au sec et à faire flotter le bateau plus haut dans l’eau. Les housses sont disponibles dans une grande variété de styles et sont considérées comme un équipement optionnel par la plupart des campeurs en canoë. Cependant, lors de voyages aventureux dans des conditions difficiles ou par temps humide, elles doivent être considérées comme un équipement de sécurité de base.

Casques

Le casque est un équipement de sécurité essentiel pour les kayakistes d’eau vive et les surfeurs qui peuvent être soudainement projetés hors de leur embarcation dans des eaux peu profondes ou dans des zones rocheuses. Il doit être confortable et s’attacher solidement sous le menton. Certains modèles, généralement utilisés pour les figures en eau vive, offrent la protection supplémentaire d’un masque facial.

Trousse de premiers secours

Bien entendu, chaque groupe de pagayeurs doit emporter une trousse de premiers secours. Il existe des trousses spécifiques pour le canoë-kayak, mais vous pouvez aussi utiliser votre propre trousse faite maison avec le contenu adéquat.

Conservez votre trousse de premiers secours dans un sac (ou une boîte) clairement identifié et imperméable, dans un endroit facile d’accès de votre bateau. Les urgences médicales exigent une réponse rapide ; vous ne voulez pas avoir à fouiller dans votre équipement pour trouver votre trousse de premiers soins.

Matériel de sauvetage

Même les pagayeurs les mieux préparés rencontrent des conditions défavorables qui peuvent entraîner des accidents. Pour naviguer en toute sécurité, il est essentiel de savoir comment se secourir et secourir d’autres pagayeurs qui ont chaviré. Les pagayeurs avisés transportent et savent utiliser le matériel de sauvetage suivant :

Flotteurs de pagaie

Après un chavirement, un kayakiste peut remonter dans son embarcation avec l’aide d’un autre pagayeur ou, si personne n’est assez proche, en effectuant un auto-sauvetage. Le flotteur est le meilleur moyen pour le nageur de remonter seul dans son embarcation.

Fixé à la pale de la pagaie du kayak, le flotteur crée un balancier qui stabilise le kayak pour la remontée. Le nageur place le flotteur sur une pale (en le gonflant d’abord, s’il s’agit d’une vessie). Il glisse ensuite l’autre pale sous les bungies du pont (lourdes cordes élastiques) derrière le cockpit. En s’appuyant sur la pale qui flotte, le kayakiste se hisse sur le pont du kayak et se glisse dans le cockpit. Les kayakistes disposent de deux types de flotteurs de pagaie.

  • Mousse – Ces flotteurs sont constitués d’un bloc de mousse à cellules fermées recouvert de nylon. La pale de la pagaie est insérée dans un manchon extérieur et la pagaie est fixée au manche par une sangle en nylon. Certains pagayeurs préfèrent utiliser des flotteurs en mousse en raison de leur rapidité de montage et du temps éventuellement plus court passé dans l’eau.
  • Flotteurs gonflables – Les flotteurs gonflables sont généralement fabriqués en nylon enduit d’uréthane. Le pagayeur gonfle la vessie avec quelques bouffées d’air par le biais d’une valve unidirectionnelle, puis l’attache à la pagaie comme décrit ci-dessus. Les flotteurs gonflables offrent une meilleure flottaison que les flotteurs en mousse, ce qui en fait un meilleur choix pour les pagayeurs de grande taille, mais leur mise en place nécessite plus de temps dans l’eau.

En plus d’un flotteur de pagaie, certains kayakistes choisissent de s’aider d’un étrier, une longueur de sangle attachée en boucle et fixée autour de l’hiloire du cockpit. Il est suffisamment long pour servir de marchepied pour monter dans le kayak. Les étriers peuvent être fabriqués à partir de sangles d’escalade.

Pompes de cale

Après qu’un pagayeur est rentré dans son bateau, l’eau accumulée à l’intérieur doit être vidée. Un moyen d’évacuer l’eau est un équipement de sécurité essentiel pour les pagayeurs. Pour le canoë-kayak, une écope (qui peut être aussi simple qu’un pot à lait dont on a coupé le couvercle) fait partie de l’équipement standard. Pour le kayak de mer, il s’agit d’une pompe de cale.

Le type le plus populaire est la pompe à main, peu coûteuse. Ce court tube muni d’une poignée tire l’eau vers le haut et vers l’extérieur avec très peu d’effort. Il est muni d’un collier en mousse qui l’empêche de couler s’il tombe à l’eau. Des pompes de cale électriques ou à pied peuvent également être installées dans la plupart des kayaks, mais elles sont beaucoup plus chères que les simples pompes à main.

Le type d’écope le plus populaire est la simple éponge. Les éponges sont faciles à utiliser, bon marché et peuvent être stockées à peu près n’importe où. De plus, elles sont idéales pour absorber les petites flaques d’eau que les autres dispositifs de vidange ne peuvent pas recueillir.

Lignes de remorquage

Les lignes de remorquage aident les pagayeurs fatigués ou blessés. Une extrémité est attachée à l’hiloire du cockpit ou à la taille du pagayeur qui remorque, et l’autre est attachée au bateau qui est remorqué. Certaines lignes de remorquage sont également équipées de sacs qui permettent de les lancer à un pagayeur chaviré.

Sacs de sauvetage

Les sacs de sauvetage sont généralement utilisés dans les eaux vives ou en mouvement, mais les kayakistes de mer en portent également. Si un plaisancier chavire, les personnes à terre ou dans un autre bateau peuvent lancer le sac pour que le nageur l’attrape. Ils peuvent ensuite le tirer jusqu’à ce qu’il soit en sécurité.

Un leash pour pagaie

Un leash de pagaie empêche votre pagaie de s’éloigner du bateau, ce qui est particulièrement important si vous chavirez. Les leash sont habituellement constituées d’un cordon élastique et s’attachent au bateau à l’avant du cockpit. Sur les kayaks de mer, ils sont souvent assez longs pour permettre à la pagaie d’être utilisée comme un outrigger avec un flotteur de pagaie.

Des couteaux

Les couteaux sont nécessaires pour couper les lignes ou les sangles. Ils sont particulièrement importants pour les sauvetages en rivière, où un pagayeur peut se retrouver coincé dans des débris par la force du courant. Les meilleurs couteaux sont dotés de lames en acier inoxydable résistantes à la corrosion. Les lames émoussées permettent de faire levier et d’éviter de percer accidentellement les kayaks ou les radeaux gonflables. Les couteaux munis d’une gaine se fixent facilement à votre VFI pour un accès rapide.

Carl daxemer.fr

Carl Kabestan

Carl est un homme passionné par les nouvelles technologies et l'actualité en général. Depuis son plus jeune âge, il a toujours été fasciné par la manière dont les informations circulent à travers le monde et comment elles peuvent impacter notre quotidien

C'est donc tout naturellement qu'il décide de créer son propre blog, axemer.fr, dans le but de partager ses connaissances et sa vision du monde avec une communauté grandissante d'internautes.